L’APICULTURE, UNE ACTIVITÉ MIELLEUSE AU CAMEROUN

CIMENCAM S’ARME POUR LA GUERRE CONCURRENTIELLE
CIMENCAM S’ARME POUR LA GUERRE CONCURRENTIELLE
4 avril 2019
LE CAMEROUN VERS LA PROTECTION DE LA PRODUCTION LOCAL
LE CAMEROUN VERS LA PROTECTION DE LA PRODUCTION LOCAL
5 avril 2019

L’APICULTURE, UNE ACTIVITÉ MIELLEUSE AU CAMEROUN

L’APICULTURE, UNE ACTIVITÉ MIELLEUSE AU CAMEROUN


Au cours de l’année 2018, l’apiculture à générer 10 milliards pour l’économie camerounaise, une activité dans laquelle le Cameroun se positionne avec un avantage comparatif fort, ce qui places ses produits parmi les plus prisés du monde.

Le MINEPIA (ministère de l’élevage, des pêches et des industries animales) à présidé il y a quelques jours le lancement de l’édition 2019 de la campagne apicole camerounaise. Le miel Camerounais a depuis des années fait ses preuves au Cameroun et à l’internationale et pour cette raison, elle est classée parmi les miels les plus qualitatif du monde, ces propos sont ceux de David Waing Wright, le directeur général de Tropical Forest, le premier et principal acheteur du miel made in Cameroon.

Invité au lancement de cette campagne, un peu plus de 500 apiculteurs venant de l’EST, de l’Ouest et de l’Adamaoua face à qui les responsables du ministère et les autres parties prenantes ont tenu des propos visant à sensibiliser les apiculteur sur les bonnes pratiques en vue du développement durable et soutenu de la filière. Car certains produits et matériel utilisé pour la récolte de miel ont un impact négatif sur la qualité de celui-ci. Ils ont mis en garde contre l’utilisation de la fumée, des produits chimiques et des moustiquaires contenant des produits toxiques.

Le débat a été ouvert sur les autres produits des ruches à savoir le pollen, la cire et la propolis d’opportunités que constituent ces produits dérivés si les ruches sont entretenues sereinement. Cette rencontre tenue sous le thème apiculteur engagé et responsable, pour des produits de qualité : une opportunité socio-économique en phase avec la préservation de l’environnement et du développement durable s’est clôturé sous une ambiance bonne enfant, les engagements pris part différents parties pour rendre ce secteur de l’élevage plus performant et plus rentable pour les différents acteurs. 

Le rendez-vous a été pris pour l’année prochaine.

>>> TÉLÉCHARGER NOTRE MAGAZINE ICI

1 Comment

  1. Yvan dit :

    très bel article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *